Demander une augmentation de salaire digne de ce nom et l’obtenir, ça se prépare. Nous pensons trop souvent, et à tort, que nos supérieurs sont conscients de notre valeur…  On se dit que vue nos efforts, notre boss s’en rendra compte tout seul et qu’il nous proposera une majoration sans que nous ayons à le lui demander.   Vous n’y êtes pas du tout ! Dites-vous, que si vous n’allez pas chercher vous-même l’augmentation que vous souhaitez et bien… vous allez attendre encore longtemps … Donc n’attendez pas d’être dans un état de frustration pour entrer dans le bureau de la RH ou de votre boss en réclamant une augmentation. Là vous êtes sûr de vous retrouver KO au premier round !

Préparez le terrain

Oubliez les demandes improvisées pour « mendier » une hausse de salaire… si vous ne travaillez pas votre entretien, dans la plupart des cas, rien ne vous sera accordé… Commencez déjà à préparer le terrain au moins 3 mois à l’avance. Cultivez votre réseau informel, envoyez des messages positifs, faites savoir que vous vous sentez bien dans votre boite, que vous appréciez votre hiérarchie, que vous êtes content de participer aux projets communs.

Mettez-vous à la place de votre N+1

Au risque de vous décevoir, sachez que vos problèmes de crédits, de loyer, d’enfants à charge, d’état de votre véhicule … ne feront pas craquer votre supérieur ! Au contraire, ces arguments peuvent être assimilés à du chantage et votre entretien peut prendre une fâcheuse tournure. KO au deuxième round ! Dites-vous que dans l’entreprise on raisonne en termes de gestion : combien ça va coûter ? Combien ça va rapporter ? Etc. Donc, pour négocier votre hausse de salaire, il est très important de mettre en avant ce que vous réalisez, mais surtout tout ce que vous avez fait en plus : vos extras et vos heures supplémentaires.

Préparez tout dans un dossier en ordre.

Pour ne pas oublier des éléments importants, alimentez régulièrement votre dossier avec un maximum de points positifs, illustrés par des chiffres. Sachez mettre en avant vos résultats, ainsi que les travaux en plus que vous avez effectués depuis votre dernier rendez-vous.

Mettez-vous dans la peau du gagnant

La première personne qui doit être pleinement convaincue de sa propre valeur et de son potentiel c’est vous-même. Avoir l’état d’esprit d’un gagnant, est impératif. Si vous êtes un peu hésitant et pas assez sûr de vous, votre supérieur ne sera pas motivé… Listez et travaillez vos arguments, contrôlez votre respiration, articulez correctement… Il faut démontrer et convaincre votre interlocuteur que votre hausse de salaire est méritée.

Entraînez-vous à – l’estime de soi –

Si vous stressez à l’idée de demander quoi que ce soit et si vous pensez que la négociation de votre salaire est plus compliquée que de courir le marathon sur une jambe, alors entraînez -vous en vous mettant devant la glace de votre salle de bain. Enumérez, en parlant fort, les raisons qui vous font demander cette augmentation. Anticipez les objections et les questions potentielles. N’hésitez pas à dire ce qui vous rend performant et important. Le sujet est de prouver vos qualités professionnelles, de clarifier et de confirmer à votre boss les raisons pour lesquelles vous estimez mériter une augmentation.